Connaissez-vous la maison d'édition MOLEIRO ?

À Barcelone, Manuel Moleiro a réussi le plus fou des paris. Celui de recréer, à l’identique, les fabuleux manuscrits enluminés des siècles passés, du VIIIe au XIIIe siècle essentiellement, dont certains font toujours partie de la mémoire vivante de l’Espagne et de l’humanité.

 

« L’aventure a commencé il y a vingt-deux ans, précise Moleiro. J’ai voulu reproduire à l’identique les fabuleux manuscrits enluminés des siècles passés, du VIIIe au XVIe siècle, qui enrichissent la culture occidentale

mais que bien peu d’amateurs avaient pu consulter. Je n’arrivais pas à accepter que de telles richesses artistiques ne soient pas connues du grand public». Pour diffuser ces codex, les faire sortir des archives où ils dormaient, Moleiro décide de les reproduire en facsimilés, ou, plus exactement, comme il aime à le dire, en «quasi-originaux» tant leur fabrication est soignée : « Chaque manuscrit est reproduit dans ses moindres détails, l’éclat des couleurs, mais aussi l’épaisseur et la texture des parchemins et même les taches d’usure et les déchirures de certains feuillets, ou l’odeur qui a imprégné ces chefs-d'œuvre au fil du temps. »

Les plus précieux manuscrits enluminés d’Europe, jusque-là invisibles parce que trop fragiles pour être exposés, sont désormais accessibles en fac-similés. La maison d’édition barcelonaise Moleiro, s’appuyant à la fois sur les techniques traditionnelles et les méthodes modernes les plus pointues, reproduit à l'identique des manuscrits enluminés réalisés au Moyen Âge ou à la Renaissance et qui sont considérés comme des chefs-d'œuvre des bibliothèques les plus importantes du monde, notamment de la Bibliothèque Nationale

de France.

 

La maison d'éditions MOLEIRO réalise de véritables clones !

 

Découvrez les secrets de fabrication de ces oeuvres d'art…

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Laura Sánchez Menchero (mardi, 02 février 2016 16:41)

    El trabajo del editor Manuel Moleiro es magnífico y loable.
    Me enorgullece saberlo en un salón del Temple de Paris. No hay mejor lugar.