CHARTE DE FONDATION DE LA SAINTE-CHAPELLE PAR LOUIS IX

Parchemin 61,5 x 44,5 cm. Paris, Archives nationales AE II 2406 (ancien K 32, n°2).
Parchemin 61,5 x 44,5 cm. Paris, Archives nationales AE II 2406 (ancien K 32, n°2).

De Baudouin II de Courtenay, empereur latin de Constantinople, Louis IX a obtenu, à grands frais, la cession de la Sainte Couronne d'Épines et un fragment de la Vraie Croix. Pour abriter ces reliques, il fait édifier, au Palais, dans l'Île de la Cité, une chapelle à deux étages, conçue en forme de châsse vitrée.

 

Le bâtiment est réalisé entre 1239 et 1246 et sa consécration intervient le 26 avril 1248. Longtemps attribué à Pierre de Montreuil, l'édifice est peut-être l'œuvre d'un des architectes de la cathédrale d'Amiens. Les vitraux sont probablement dus à des maîtres verriers chartrains. L'édifice fut puissamment restauré entre 1840 et 1857 par Duban, Lassus et Viollet-le-Duc.

 

L'acte de fondation prévoit la création d'un corps de chapelains et de clercs affecté aux célébrations du culte dans la chapelle. Notons surtout son impact symbolique, sans précédent : l'accueil de ces reliques au Palais du roi de France consacre l'union durable de sa dynastie à la personne du Christ. Charles V, de même que son frère le duc Jean de Berry, à la fin du XIVe siècle, imiteront leur aïeul Saint Louis en faisant édifier les Saintes-Chapelles respectives de Vincennes et de Bourges.

"In nomine sancte et individue Trinitatis Amen.

Ludovicus Dei gratia Francorum rex, notum

facimus universis tam presentibus quam futuris

presentem paginam inspecturis quod nos pro salute

anime nostre, et pro remedio animarum

inclyte recordationis regis Ludovici genitoris nostri,

karissime domine et genitricis nostre Blanchie regine,

et omnium antecessorum nostrorum, in honorem Dei

omnipotentis et sacrosancte corone

spinee Domini nostril Jhesu Christi,

fundavimus et edificavimus infra septa

domus nostre Parisiensis, Domino

concedente, capellam, in qua eadem

sacrosancta corona Domini, crux sancta,

et alie quamplures preciose reliquie

reposite continentur."

"Au nom de la sainte et indivisible Trinité, Amen.

Louis par la grâce de Dieu roi de France, savoir

faisons à tous tant présents qu'à venir qui

verront la présente lettre que nous, pour le salut

de notre âme, et pour remède aux âmes de

noble mémoire du roi Louis notre père, et de

notre très chère dame et mère la reine Blanche,

et de tous nos ancêtres, en l'honneur de Dieu

tout puissant et de la sacro-sainte Couronne

d'Épines de notre Seigneur Jésus Christ, nous

avons fondé et édifié en dedans de l'enceinte

de notre demeure parisienne, le Seigneur y

consentant, une chapelle, dans laquelle la même

sacro-sainte couronne du Seigneur, la Sainte Croix,

et plusieurs autres précieuses reliques

déposées sont contenues."


Sceau de cire verte sur lacs de soie rouge représentant le roi en majesté.
Sceau de cire verte sur lacs de soie rouge représentant le roi en majesté.
Monogramme royal. Le sceau mesure 8,2 centimètres de diamètre x 2,5 cm d'épaisseur.
Monogramme royal. Le sceau mesure 8,2 centimètres de diamètre x 2,5 cm d'épaisseur.

Entretien vidéo de Ghislain Brunel, conservateur en chef, Archives nationales, et Étienne Anheim, maître de conférences à l’université de Versailles–Saint-Quentin-en-Yvelines.

Une coproduction Connaissance des Arts /Institut national du patrimoine avec un partenariat des Archives nationales de France.

© Institut National du Patrimoine

Partager cet article :

Écrire commentaire

Commentaires : 0