Traité conclu après la mort de Saint Louis

Dimension du parchemin : 64,5 x 57,5 cm. Cote AE/III/4 (ex J937/1)
Dimension du parchemin : 64,5 x 57,5 cm. Cote AE/III/4

Traité de paix et de commerce conclu après la mort de Saint Louis entre Abou Abd Allah Mohammed el Mostancer Billah, émir de Tunis et les rois chrétiens Philippe III de France, Charles de Sicile et Thibaut de Navarre, le 21 novembre 1270.

Le texte du document est en langue arabe. Il comporte le sceau de l'émir de Tunis en cire rouge sur cordonnet de soie rouge et verte.

 

Ce texte règle l'évacuation du territoire de Tunis par les croisés, le paiement des frais de guerre par Abou Abd Allah et quelques accords commerciaux. C'est la première fois que sont établies les garanties qui ont assuré en Orient

la liberté religieuse et celle des transactions commerciales.

En 1263, le pape Urbain IV prêcha une nouvelle croisade dirigée contre le sultan mamelouk Baïbars dont les troupes venaient de saccager la Terre Sainte. Quatre ans plus tard, le roi Louis IX décida de se croiser pour la seconde fois. Parti de Paris le 15 mars 1270, accompagné de ses trois frères, il débarqua le 18 juillet près de Carthage, peut-être dans l'intention de convertir l'émir de Tunis. La peste frappa aussitôt les troupes déjà accablées par les fortes chaleurs. Le roi mourut le 25 août, après avoir rédigé son testament et confié son armée à son fils aîné Philippe. Le frère de Louis IX, Charles, comte d'Anjou et roi de Sicile, arrivé le même jour au camp français, s'empressa de conclure avec l'émir de Tunis un traité de paix et de commerce valable " pour quinze années solaires ".


L'expédition prit alors le chemin du retour, au cours duquel moururent cinq membres de la famille royale dont Thibaut V de Champagne, roi de Navarre et gendre de Louis IX, un des signataires du traité. Le nouveau roi, Philippe III, dit " le Hardi " arriva à Paris en mai 1271. Louis IX fut canonisé, sous le nom de saint Louis, par 
le pape Boniface VIII en 1297.

 

Sceau du bey de Tunis sur lacs de soie rouge et verte. Ce sceau n'est pas figuré il est couvert de texte en arabe. Il mesure 5,5 cm de diamètre.
Sceau du bey de Tunis sur lacs de soie rouge et verte. Ce sceau n'est pas figuré il est couvert de texte en arabe. Il mesure 5,5 cm de diamètre.

Partager cet article :

Écrire commentaire

Commentaires : 0