Acte d'exemption de taxe sur le transport du vin.

Parchemin, 160 x 240 mm (repli : 35 mm) ; scellé de cire brune sur double queue de parchemin.
Parchemin, 160 x 240 mm (repli : 35 mm) ; scellé de cire brune sur double queue de parchemin.

Amaury de la Roche, commandeur du Temple en France, reconnaît que l'exemption de taxe accordée aux Templiers par

le comte Thibaud V sur le transport du vin à Provins est limitée

à quarante tonneaux par an (mai 1268).

 

Les comtes de Champagne permirent au Temple de participer à l'essor économique de leur principauté en l'exemptant de taxes sur le transport et la vente des produits qu'il négociait aux foires de Champagne.

Depuis leur commanderie du Val de Provins, les Templiers étaient à pied d'œuvre pour commercer aux trois foires de Provins, celles de la Saint-Ayoul (première quinzaine de septembre), celles de la Saint-Martin d'hiver (11 novembre) et de mai.

Sceau avec un petit temple rond à deux portes ouvertes.
Sceau avec un petit temple rond à deux portes ouvertes.

Par cet acte remis à Thibaud V, le "commandeeur des mesons de la chevallerie dou Temple an France" - dont le sceau représente un petit temple rond à deux portes ouvertes - reconnaît que l'exemption annuelle de la taxe de "portage" dont les Templiers bénéficient à Provins est limitée à quarante tonneaux de vin ; au-delà de ce volume, il leur faudra payer la taxe prévue par "la coustume de Prouvins".

 

L'exemption n'est pas valable non plus pour le vin acheminé depuis la banlieue de Provins, car il nécessite peu de frais de transports. Ce commerce de vin était florissant : l'interrogatoire parisien de 1307 cite un frère bourguignon, Constant de Bissey-la-Côte, "vendeur des vins de la maison de Provins".

Partager cette publication :

Écrire commentaire

Commentaires : 0