Raoul de Ressons donne une Terre au Temple à l'occasion de son entrée dans l'Ordre (Acre, avril 1192).

Parchemin, 125 x 155 mm (repli : 17 mm) ; autrefois scellé su sceau de Raoul 1er, comte de Soissons, appendu sur lacs de chanvre.Paris, Arch. nat. S 4952, n°37 ; liasse 2, n°5.
Parchemin, 125 x 155 mm (repli : 17 mm) ; autrefois scellé su sceau de Raoul 1er, comte de Soissons, appendu sur lacs de chanvre.Paris, Arch. nat. S 4952, n°37 ; liasse 2, n°5.

Le recrutement des combattants ne se tarit pas jusqu'à la fin de l'Ordre ; on en veut pour preuve le nombre significatif des jeunes chevaliers interrogés lors du procès. Mais ce sont les croisades qui favorisent les entrées au Temple grâce aux contacts noués en Terre Sainte. La troisième croisade, menée par Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion, aboutit à la récupération de la ville d'Acre (12 juillet 1191) qui devient le nouveau siège du Temple. Le roi de France y est accompagné de nombreux chevaliers originaires du domaine capétien, tel ce Raoul de Ressons qui "abandonne le monde séculier pour prendre l'habit de la maison de la chevalerie du Temple" et se mettre au service de l'Ordre.

 

Se délester des richesses temporelles est l'un des vœux des Templiers. C'est pourquoi Raoul fait don d'une terre en aumône perpétuelle ; elle va rejoindre le patrimoine de la commanderie du Mont-de-Soissons, située à cinquante kilomètres à l'ouest de Reims. La charte reflète également le compagnonnage des chevaliers picards en expédition : le comte de Soissons, Raoul 1er, valide la donation de son sceau ; son jeune frère, Jean de Nesle, est à ses côtés ainsi qu'un frère templier, Guillaume de Ressons, issu du même village que la jeune recrue.

Partager ce document :

Écrire commentaire

Commentaires : 0