La Divine Comédie de Dante. Allusion aux Templiers ?

Un -fan- de notre page Facebook nous a transmis un petit texte.

Malgré que celui-ci soit un brin ésotérique, il reste acceptable avec l'emploi du conditionnel.

Nous remercions Eric de sa participation.

L'Enfer de Dante sur un manuscrit italien de La Divine Comédie, chant XXI. Miniature XIVe siècle. TEMPLE DE PARIS
L'Enfer de Dante sur un manuscrit italien de La Divine Comédie, chant XXI. Miniature XIVe siècle.
Musée Maison Dante à Florence. TEMPLE DE PARIS
Musée Maison Dante à Florence.

Dante Alighieri, l'auteur de La Divine Comédie,

aurait fait allusion à plusieurs reprises aux Templiers,

à leur martyre et à leur possible résurgence.

En 1302, Dante Alighieri, condamné à mort, quitte sa ville, Florence, qu'il ne reverra jamais. A partir de cette date, il séjourne à Vérone et dans diverses villes d'Italie du Nord. Il fait aussi de nombreux séjours en France où l'on retrouve sa trace à Paris en 1304, puis entre 1307 et 1314.

 

Certains historiens pensent que Dante a rencontré Jacques de Molay, juste avant son arrestation en 1307, et qu'il aurait assisté à son supplice le 18 (ou 11) mars 1314. Ces vers, tirés de son célèbre poème, La Divine Comédie (L'Enfer, le Purgatoire, le Paradis), en attesteraient :

 

Ce Pilate nouveau, je le vois si cruel

qu'il n'en est pas content et pousse jusqu'au Temple,

sans jugement, la nef de sa cupidité.

 

Quand aurai-je, ô Seigneur, la consolation

de voir le châtiment qui, loin de nos regards,

dans tes intentions radoucit ta colère ?

 

La Divine Comédie, Le Purgatoire, Chant XX


Partager l'article :

Écrire commentaire

Commentaires : 0