TERRA SANCTA MUSEUM : premier musée au monde sur les racines du Christianisme

Terra Sancta Museum. Temple de Paris
Carillon d’époque croisée (XIIe-XIIIe s.), retrouvé en 1863 durant les travaux de restructuration et de consolidation du couvent franciscain de Bethléem.

En 2015, au cœur de la Vieille Ville de Jérusalem, naîtra le TERRA SANCTA MUSEUM, le seul musée au monde consacré aux racines du Christianisme et à la conservation des Lieux Saints. Une exposition permanente, souhaitée par la Custodie de Terre Sainte, pour découvrir l’histoire de cette terre extraordinaire sur laquelle, depuis des millénaires, s’entrecroisent mystérieusement les destins de nombreux peuples qui cohabitent dans les lieux sacrés des trois grandes religions monothéistes.

 

En ce moment historique particulier et délicat, il est fondamental de faire connaître au monde l’histoire de la présence chrétienne en Terre Sainte, afin de favoriser une meilleure prise de conscience de nos racines, de contribuer à l’unité de la « famille humaine » et de diffuser un message de paix dans le monde.

 

Avec l’ouverture au grand public d’un complexe de musées modernes, les Franciscains de la Custodie souhaitent valoriser le patrimoine artistique, archéologique et culturel conservé au cours des huit siècles passés sur cette Terre dans le but de garder les Lieux Saints, témoins de la vie

de Jésus.

 

Saint-Sépulcre. Temple de Paris
Saint-Sépulcre.

"Le Terra Sancta Museum souhaite redécouvrir les racines du christianisme et de cette terre, car ce pays a une histoire au sein de laquelle la présence chrétienne est évidente, tout comme la présence hébraïque et la présence islamique, mais elle doit être montrée et mieux connue, de manière organique. Les Chrétiens, bien qu’ils soient une petite minorité, ont toujours été et sont encore aujourd’hui une présence très vivace et riche culturellement qui a grandement contribué à construire des relations, non seulement avec la population locale, mais également avec tant de sociétés dans le monde. Il est donc normal qu’aujourd’hui cette réalité soit connue et diffusée.

 

Le projet naît d’un désir général d’investir dans la culture et dans l’histoire, mais également d’un désir caché de connaître notre passé, afin de ressentir un plus fort sentiment d’appartenance, une identité mieux définie.

À Jérusalem, cette nécessité se ressent de manière évidente. Nous avons besoin de relire et de connaître notre histoire pour pouvoir vivre le présent d’une manière plus sereine. Si nous nous rendons compte que la plupart des phénomènes actuels (sociaux, politiques, religieux) ont déjà été vécus par nos pères et par nos grands‑pères, nous pouvons redimensionner les problèmes, les relativiser, prendre de la distance, afin de trouver la force de construire et d’investir dans le futur.

Un complexe d’exposition deux sites et trois musées. Temple de Paris
Un complexe d’exposition deux sites et trois musées.

Le Musée sera source de développement social et économique pour la population locale également.

Les musées, les archives et les bibliothèques ne sont pas seulement des dépôts où l’on conserve du matériel, ce sont aussi des institutions culturelles qui ont une conséquence économique et qui créent des opportunités d’emploi également pour la communauté résidente, pas seulement de religion chrétienne. Ceci est en outre un des devoirs que la Custodie assume depuis plusieurs siècles sur ce territoire. Dans les lieux où naîtra le Musée, il y avait jadis un cordonnier, un menuisier, un forgeron, etc. Aujourd’hui, ces réalités n’existent plus car les temps ont changé, mais l’idée est de continuer, d’en créer d’autres, de prolonger ce lien, cette relation, même économique, avec cette terre".

Avec l’ouverture au public d’un complexe muséal moderne, les Franciscains de la Custodie entendent valoriser le patrimoine artistique, archéologique et culturel conservé durant les huit derniers siècles sur ces terres, pour préserver les Lieux où a vécu Jésus. Le critère‑clef choisi pour les expositions du Musée Archéologique sera celui de la géographie et de l’évangélisme, déterminé en partie par l’histoire et par la nature même des fouilles archéologiques dont le musée abritera les documents, mais également par l’intérêt du public auquel s’adresse le musée. Pour le Musée Historique, l’ordre d’exposition choisi sera chronologique. Il attestera et soulignera les missions historiques de la Custodie de Terre Sainte et ses relations avec les pays européens.

Les innombrables pèlerins et visiteurs du monde entier pourront suivre un parcours culturel flexible, méthodologiquement rigoureux et divisé en trois moments distincts au cœur de la Vieille Ville de Jérusalem, lequel sera à l’avenir étendu aux autres sites de la Terre Sainte. Un unique complexe d’exposition de 2573 m2 composé de trois musées (Archéologique, Multimédia et Historique) répartis sur deux sites existants, situés près des principaux lieux de pèlerinage et de tourisme de Jérusalem (le Saint Sépulcre, le Mur des Lamentations, l’Esplanade des Mosquées).

Simulation d'une salle du musée. Temple de Paris
Simulation d'une salle du musée.

«Il est important de conserver le caractère chrétien de la Ville Sainte et de faire connaître la Jérusalem chrétienne d’hier et d’aujourd’hui… Nous souhaitons que la section archéologique sur les origines du christianisme puisse être rénovée et que naisse rapidement un nouveau complexe de musées susceptible de raconter l’histoire de cette ville magnifique». Frère Pierbattista Pizzaballa, ofm Custode de Terre Sainte.

Frère Pierbattista Pizzaballa, Custode de Terre Sainte, a donné la première interview relative à la naissance du Musée, en expliquant les nombreuses et profondes raisons qui ont poussé les frères de la Custodie à soutenir et à promouvoir ce projet.

L’Organisme Fondateur est la Custodie de Terre Sainte, fraternité religieuse (Frères Mineurs) qui préserve les lieux de la Rédemption, en collaboration avec le Studium Biblicum Franciscanum, Institut scientifique de recherche et d’enseignement académique sur les Saintes Écritures et sur l’archéologie des villages bibliques, dont le siège est à Jérusalem.

Les frères de la Custodie de Terre Sainte sont une fraternité de religieux, appelée par Dieu des quatre coins du monde pour une mission spéciale : garder les Lieux de la Rédemption. Ils appartiennent à un Ordre religieux de l’Église catholique, l’Ordre des Frères Mineurs, mieux connu sous le nom de «Franciscains».

Leur fondateur, saint François d’Assise, se rendit au Moyen-Orient au début du XIIIe siècle afin de «toucher» ces Lieux qui, jusqu’à aujourd’hui, constituent un témoignage irremplaçable de la révélation de Dieu et de son amour pour l’humanité.

Partager cette information :

Écrire commentaire

Commentaires : 0