Les domaines du Temple : une richesse entre les mains du roi

 Rouleau de parchemin (6 membranes), français. 260 x 18 cm. Archives nationales, J 413, n° 29. Membranes 1 et 2. Temple de Paris
Rouleau de parchemin (6 membranes), français. 260 x 18 cm. Archives nationales, J 413, n° 29. Membranes 1 et 2.

 

 

Inventaire des biens des maisons templières du baillage de Caen. Vendredi 13 octobre 1307.

 

Comme le prescrit l'ordre d'arrestation, tous les biens du Temple

sont saisis et mis dans la main du roi. Les commissaires doivent

veiller "à ce que les vignes et les terres soient cultivées et semées convenablement, et ils commettront la garde des biens à des personnes honnêtes et riches du pays, avec les serviteurs que l'on trouvera dans les maisons, et, en leur présence, ils feront ce même jour en chaque lieux les inventaires de tous les meubles, et ils les scelleront".

 

C'est ainsi que les cinq maisons templières du baillage de Caen sont inspectées : Baucy, Bretteville-le-Rabet, Voismer et Courval (Calvados),

et Louvigny (Orne).

 

On inventorie les bêtes, les grains, l'outillage, le mobilier, le personnel qui y travaille (vachers, bergers, boulangers, cuisiniers, forestiers ou servantes) et les dettes dues à chaque établissement. Les troupeaux représentent une part importante des richesses du Temple en Normandie ; il y a au total 76 chevaux, 127 bovins, 178 porcs et 1572 moutons !

 

Les objets religieux sont systématiquement recensés : dans la chapelle de Courval, on trouve un bréviaire, un missel, un graduel, un antiphonaire, un psautier, un calice, deux boîtes en ivoire, un bénitier de cuivre, etc. ; mais les armes sont rares : à Courval, il y a une arbalète dans la chambre du commandeur, en plus de son épée.

 

La saisie a été soigneusement planifiée puisque le jour même de l'arrestation, les commissaires du roi peuvent déjà donner les noms des nouveaux gestionnaires des domaines. Dans les années, voire les mois

qui suivent, la plus grande part du mobilier, des outils agricoles et des troupeaux est revendue pour alimenter les caisses royales ; et durant la période de régie royale (1307-1310), les bâtiments de commanderie sont laissés à l'abandon, sans entretien. Dans l'attente d'une décision définitive quant à l'attribution des biens templiers, l'administration royale a ainsi bradé sans vergogne le patrimoine de l'Ordre.

Membranes 1 et 2 : inventaire de la maison de Baugy par Jean de Verretot, bailli de Caen ; liste des domestiques et serviteurs.

 

Membrane 3 : inventaire de la maison de Bretteville-le-Rabet par Raoul Gloi, sur ordre d’Hugues du Châtel et de Gautier de Bois-Gilout, vicomte de Caen ; liste des domestiques et serviteurs.

 

Membrane 4 : inventaire de la maison de Voismer par Jean du Châtel, clerc, sur ordre d’Hugues du Châtel et de Gautier de Bois-Gilout, vicomte de Caen.

 

Membrane 5 : inventaire des biens de la maison de Courval par Thomas à la Penne, clerc de la vicomté de Caen ; liste des domestiques et serviteurs.

 

Membrane 6 : inventaire des biens de la maison de Louvigny par Enguerrand de Villers, chevalier du roi ; liste des serviteurs.

Membrane 3. Temple de Paris
Membrane 3
Membrane 4. Temple de Paris
Membrane 4
Membrane 5. Temple de Paris
Membrane 5
Membrane 6. Temple de Paris
Membrane 6.

Partager ce document :

Écrire commentaire

Commentaires : 0