Carte des commanderies de l'Ordre du Temple et les sites Templiers dans le comté de Champagne et de Brie

Carte des commanderies de l'Ordre du Temple et les sites Templiers  dans le comté de Champagne et de Brie. Temple de Paris
Carte des commanderies de l'Ordre du Temple et les sites Templiers dans le comté de Champagne et de Brie.

 

Texte de présentation du Conseil général de l'Aube

 

Dresser la liste des commanderies champenoises n'est pas chose aisée, d'abord par ce que les contours du comté de Champagne sont indécis, ensuite parce qu'il est difficile de définir précisément ce qu'est une commanderie.

 

La fondation d'un établissement templier a pour objectif de réunir des ressources et de les exploiter pour permettre aux frères d'Orient de poursuivre leur mission. Partout où ils se sont installés, les templiers ont d'abord reçu des biens de diverses natures. Il faut ensuite procéder à des achats ou des échanges pour constituer des domaines agricoles exploitables, susceptibles de fournir les bénéfices attendus. Ce sont des domaines agricoles, comparables à des prieurés ou à des granges cisterciennes, rassemblant terres, prés, étangs, maison, moulins, granges, qui forment les commanderies. Celles-ci sont gérées depuis une maison principale composée généralement, d'une chapelle, d'un logis, d'une grange, d'étables, d'écuries et de tous les bâtiments habituellement présents dans une exploitation agricole médiévale, groupés autour d'une cour et de son puits, protégés par une porte et un mur d'enceinte. Ce type de ferme légèrement fortifiée porte aujourd'hui, tout comme le domaine qu'elle gère, le nom de commanderie.

 

Les établissements étaient indifféremment appelés du nom de maison du Temple, qu'il s'agisse du domaine, de la maison principale ou d'une dépendance. De plus, les implantations templières n'ont pas toutes surgi en même temps, leur fondation s'étalant sur deux siècles.

Il y eut des regroupements et, quelquefois, certaines granges ou certaines maisons avec chapelle sont devenues de véritables chefs-lieux de commanderie.

 

Pour dresse cette liste, nous avons choisi de ne garder que les maisons principales mentionnées dans le procès, qui possédaient une chapelle et dont la présence d'un commandeur est avérée.

A cela s'ajoutent quelques maisons secondaires d'une certaine importance. Nous avons sélectionné les établissements situés dans les anciens diocèses de Troyes et de Châlons, dans le nord du diocèse de Langres et dans le sud de celui de Reims, ainsi que les commanderies briardes, nous autorisant quelques incursions en Bourgogne pour des raisons de proximité évidente. Les commanderies fondées à l'intérieur des enclaves ecclésiastiques de Reims et de Châlons, indépendantes du comté de Champagne, ont naturellement été retenues.

La plupart des commanderies de cette carte sont accompagnées d'une notice historique ainsi que de photographies.

Partager cette carte : 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    decastelgarde (mardi, 24 septembre 2013 15:15)

    joli travail. Donne envie d'aller dans les environ de Troyes visiter ces commanderies (ou ce qu'ilen reste).