Confirmation des exemptions du Temple par le pape Boniface VIII. Rieti, 6 novembre 1298

Parchemin, latin. Bulle de plomb sur fils de chanvre. 31.5 x 41 cm. Archives nationales, L 282, n°79. Temple de Paris
Parchemin, latin. Bulle de plomb sur fils de chanvre. 31.5 x 41 cm. Arch. nat., L 282, n°79

 

"Boniface, évêque, serviteur des serviteurs de Dieu, à nos chers fils, le maître et les frères de la maison de la milice du Temple

de Jérusalem, salut et bénédiction apostolique".

 

 

C'est par ces mots que débute la bulle pontificale de Boniface VIII, malheureusement mutilée. Soucieux de la préservation des droits de l'Église face aux pouvoirs séculiers, il confirme au Temple "toutes les libertés et immunités concédées par nos prédécesseurs, les pontifes romains", ainsi que les exemptions des taxes réclamées par les gens du siècle, "rois, princes et autres fidèles du Christ". L'acte a été soigneusement conservé dans les archives templières – absorbées par celles de l'Ordre de Malte – avec maints autres privilèges des papes.

 

 

En effet, depuis la bulle Omne datum optimum, délivrée par le pape Innocent II le 29 mars 1139, l'ordre du Temple bénéficie de la "Tutelle et protection du siège apostolique", une contrepartie légitimée par le double statut des frères qui prononcent des vœux de type monastique et combattent les infidèles au nom du Christ. La bulle accorde au Temple le droit d'avoir ses propres oratoires et d'inhumer ses morts dans ses cimetières ; les prêtres affiliés à l'Ordre sont soustraits à l'autorité épiscopale et dépendent directement du pape. la bulle est confirmée douze fois entre 1154 et 1194 !

 

De fait de leur mission primordiale en Orient, les Templiers sont aussi exemptés des décimes, ces impôts versés aux papes par tous les ecclésiastiques pour la croisade et la défense de la Terre sainte ; lorsque le pape transfère la perception des ces décimes aux souverains européens, le Temple en reste exempté.

Cette situation à part devient vite intolérable lorsque Philippe le Bel recherche à tout prix des revenus supplémentaires.

 

Et pourtant, après deux siècles d'indéfectible soutien, le souverain pontife Clément V retire sa main protectrice.

Les temps ont changé…

Partager ce document :

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Association Historique du Temple de Paris (mardi, 08 octobre 2013 17:19)

    A l'attention de Monsieur Georges Boddaert.
    Nous avons pris connaissance de votre message.
    Cet espace est réservé aux commentaires en rapport avec le document présenté.
    Si vous souhaitez nous joindre directement, vous pouvez nous contacter au + 33 1 30 70 00 52.
    Merci.