Le savon d'Alep, ancêtre du savon de Marseille

Citadelle d'Alep, Syrie. Temple de Paris
Citadelle d'Alep, Syrie.

UN PEU D'HISTOIRE DU SAVON D'ALEP

 

De toutes les villes orientales, Alep, est sûrement la ville qui produit la plus forte impression sur un visiteur étranger. Ce constat résulte d’une enquête menée auprès d’un grand nombre d’européens ayant visité cette ville historique. Sa situation géographique centrale, fait de cette ville un carrefour commercial important reliant le nord au sud et l’est à l’ouest.

 

Cette « Vienne de l’Orient » a été magnifiée par les architectes mamelouks et ottomans, qui la dotèrent de fabuleux caravansérails et du plus beau souk couvert du monde musulman.

 

En admirant son imposante citadelle, qui domine la ville, on est transporté dans l’histoire d’Alep depuis les Hittites jusqu’à nos jours.

 

C’est aux alentours de la porte de « Kon-Nessrine », que la fabrication du savon a vu le jour dans des petits ateliers artisanaux. Au début du seizième siècle, ces ateliers furent transformés en véritables savonneries.

Les maîtres savonniers de l’époque se transmettaient le secret de fabrication du savon d’Alep, de père en fils.

 

Les dernières savonneries encore opérationnelles à Alep sont menacées par la modernisation et surtout par le conflit actuel car l'approvisionnement en matières premières devient impossible.

LE SAVON D'ALEP ET LES CROISÉS

 

Vraisemblablement, les méthodes de fabrication du savon d’Alep auraient été introduites en Europe par les croisés.

 

Ceux-ci découvrirent à Alep en Syrie, un savon aux étonnantes propriétés cosmétiques et dermatologiques.

Ce savon était utilisé par les princesses et les favorites dans les harems princiers.

 

Les seigneurs et chevaliers de retour de Terre sainte rapportèrent dans leurs bagages des souvenirs aux senteurs d'Orient, à l'exemple du savon d'Alep. Ce nouveau produit remporta un grand succès et le savon d'Alep connut sa première heure de gloire. Il resta cependant un produit d’importation et donc un produit cher et inaccessible pour les couches basses de la population.

 

Dès lors, les premières savonneries européennes se créent au XIIe siècle sur tout le pourtour méditerranéen, notamment en Espagne et en Italie (à Alicante, Naples, Gênes, Bologne et Venise).

 

Précisons que le procédé de saponification était déjà connu en Europe à l'époque car précédemment emprunté aux Phéniciens. Mais l'activité réelle de production ne se fit réellement qu'après l'épisode des Croisades.

 

C’est seulement au milieu du XVe siècle, que la fabrication du savon connaît un développement important à Marseille, développement qui dure encore jusqu'à nos jours.

Cuve de savon d'Alep à la fabrique Al-Joubaili, Alep, Syrie. Temple de Paris
Cuve de savon d'Alep à la fabrique Al-Joubaili, Alep, Syrie
Pâte étalée sur le sol. Temple de Paris
Pâte étalée sur le sol.
Trois ouvriers de la savonnerie Al-Joubaili à Alep tranchent le savon. Temple de Paris
Des ouvriers de la savonnerie Al-Joubaili tranchent le savon.
Blocs de savon découpés. Temple de Paris
Blocs de savon découpés.
Blocs de savon en cours de séchage. Temple de Paris
Blocs de savon en cours de séchage.

LA FABRICATION DU SAVON D'ALEP


Chaque année, au mois de novembre, des rituels ancestraux se renouvellent en Syrie, depuis la création du mondialement connu "savon d’Alep".

 

Ces rituels débutent par l’extraction de l’huile d’olive, l’huile de Mitraf précisément (c’est une huile assez épaisse, issue des restes de l’ensemble d’olives, des noyaux d’olive et un peu de feuilles d'olivier). Cette huile est caractérisée par sa très forte odeur et sa composition. Les commençants livrent cette huile aux savonneries d’Alep environ un mois avant le début de la période de fabrication des savons d’Alep.

 

 

UNE MÉTHODE ANCESTRALE

 

Le savon est constitué d’huiles végétales (olive et laurier), eau, soude végétale.

La fabrication traditionnelle ne contient ni produit de synthèse, ni solvant, ni colorant, ni fixateur de parfum, aucun dérivé de graisse animale.

 

Pour obtenir la saponification, l'huile d'olive est d’abord cuite lentement à la vapeur d'eau, pendant plusieurs heures, dans un grand chaudron en cuivre selon les anciens procédés de saponification, avec de l’eau et de la soude d'origine végétale. L’ensemble des ingrédients en préparation se transforme en pâte de couleur verte.

 

Le maître savonnier contrôle en permanence la cuisson, son savoir faire lui permet de choisir le bon moment pour ajouter l'huile noble de baie de laurier afin de parfumer et d'enrichir l'huile d'olive. Enfin, le maître savonnier arrête la cuisson de cette pâte au bon moment. La pâte doit se reposer pendant 12h minimum.

On se débarrasse alors de la glycérine, en parti en lavant la pâte du savon à l’eau salée. Ceci fait la particularité du savon d’Alep. En effet, ce savon est obtenu à partir de matières grasses végétales (huile Mitraf) traitées à chaud avec un produit alcalin (hydroxyde de sodium).

 

Les meilleurs savons d’Alep se distinguent des autres savons par la qualité de son ingrédient principal : l’huile d’olive vierge. Celle-ci étant issue de premières pressions à froid des olives.

 

Ensuite, elle est étalée sur le sol de l'atelier sur une grande surface préparée spécialement pour recevoir cette pâte. Pendant que le savon refroidit, des ouvriers avec une planche attachée à chacune de leurs chaussures, marchent sur le savon pour uniformiser son épaisseur. Le lendemain, après la prise de cette pâte on procède à sa découpe manuelle avec un instrument qui ressemble à un râteau. Chaque pain est estampillé par la marque du fabriquant.

 

Les blocs de savons ainsi obtenus, de couleurs vertes, sont ensuite échafaudés en tours et séchés dans une cave où ils vieillissent au minimum 9 mois.

 

Pendant le vieillissement, l'extérieur des pains devient marron (la chlorophylle, en l'absence de soleil et donc de photosynthèse s'oxyde lentement en surface), alors que l'intérieur demeure vert.


PROPRIÉTÉS ET VERTUS DU SAVON D'ALEP


L'huile d'olive, bien connue pour ses propriétés qui peuvent être nourrissantes et adoucissantes.

 

Beaucoup de dermatologues prescrivent celui-ci lors de la toilette pour une action apaisante sur la peau en cas d’eczéma, contre le psoriasis, les irritations en tous genres.

 

De par sa composition entièrement végétale, le savon d'Alep ne bouche pas les pores de la peau.

Les vertus désinfectantes et cicatrisantes de l'huile de laurier permettent de diminuer le coté inesthétique des boutons d'acné et serait efficace contre les mycoses, ulcères, démangeaisons (pellicules...), tous types de maladies de peaux rebelles.

 

On peut s'en servir quotidiennement comme savon pour la toilette, comme shampooing (deux fois par semaine), comme masque de visage (on laisse agir une minute puis on rince à l'eau claire), comme mousse à raser, pour la toilette des bébés (car ils ont la peau fragile).

 

Le savon d'Alep, dont le pH n'est pas ajusté, n'est pas aussi doux pour la peau que la plupart des savons modernes, sauf s'il est vieilli pendant une longue période (la soude qui n'a pas réagi avec l'huile se décompose lentement).

 

À la différence de la plupart des savons, le véritable savon d'Alep flotte sur l'eau.

Qualité Tradition : Savon d'Alep en cube avec 8% d'huile de laurier.
Qualité Tradition : Savon d'Alep en cube avec 8% d'huile de laurier.
Qualité Royale : Savon d'Alep en cube avec 20% d'huile de laurier.
Qualité Royale : Savon d'Alep en cube avec 20% d'huile de laurier.
Qualité Supérieure : Savon d'Alep en cube avec 30% d'huile de laurier.
Qualité Supérieure : Savon d'Alep en cube avec 30% d'huile de laurier.

A Paris, vous pouvez acheter du savon d'Alep dans la boutique "La maison du Savon de Marseille"

située 17 rue de la verrerie dans le 4ème arrondissement.

 

Vous trouverez dans ce magasin différentes qualités de savons d'Alep selon le pourcentage d'huile de laurier présent dans le savon.

Partager cet article :

Écrire commentaire

Commentaires : 0