Jérusalem : "Les Écuries de Salomon"

Le Mont du Temple à l'époque des Templiers. © Temple de Paris
Plan du Mont du Temple à l'époque des Templiers. © Temple de Paris

Les "Écuries de Salomon" étaient en fait des caves voûtées construites par Hérode le Grand destinées à soutenir l'immense plateforme du Mont du Temple lorsqu'il agrandit et remit à neuf le second Temple au 1er siècle av.J.-C. Ce vaste étayage suréleva de 45 mètres le niveau du sol à l'angle sud-est du Mont du Temple. On estime qu'il y a quatre niveaux de voûtes, toutefois, seul le niveau le plus haut est accessible, mais il est pour l'heure interdit aux visiteurs. Les Umayyades réutilisèrent la maçonnerie hérodienne pour restaurer ce dernier niveau à la fin du VIIe siècle et au début du VIIIe siècle.

 

Les Templiers rebâtirent par la suite les arcs. En dehors du support structurel offert pour la plateforme du Mont du Temple, puis pour la mosquée Al-Aqsa construite à cet emplacement, ces caves servirent sûrement de réserves à l'époque d'Hérode au plus grand édifice du Mont du Temple, un grand vestibule appelé 'Stoa royal" (portique royal), qui occupait toute l'extrémité sud. Il était le siège du Sanhédrin, le tribunal suprême juif.

Les Templiers furent probablement les premiers à en faire des écuries.

 

Un tunnel court depuis le mur de soutènement sud du Mont du Temple sous les "Écuries de Salomon". Au bout de 30 mètres, le tunnel est obstrué par des pierres et débris et les archéologues n'ont pas pu mener d'investigations au-delà en raison du refus des autorités musulmanes. Mais, vu le mode de construction du tunnel, souvent avec de gros blocs datant de l'époque de Temple d'Hérode, les archéologues en ont conclu qu'il a été bâti comme une poterne par les Templiers.

 

L'entrée se serait située quelque part en surface et la sortie au niveau du mur sud aurait permis aux Templiers de lancer des attaques surprises contre leurs ennemis.

"Écuries de Salomon". Temple de Paris
Photographie prise en 1890.
"Écuries de Salomon". Temple de Paris
Photographie prise en 1878.

Les arches souterraines qui soutenaient la plate-forme agrandie du second Temple furent utilisées comme écuries par les croisés du XIIe siècle qui y firent à tort, les écuries du roi Salomon.

 

L'endroit aujourd'hui restauré, a été transformé en lieu de prière, la mosquée Al-Marwani.

En voici quelques images :

Partager :

Écrire commentaire

Commentaires : 0