Manteaux des frères de l'ordre du Temple

Manteaux des chevaliers de l'ordre du Temple. Temple de Paris
Des manteaux différents selon son statut dans l'ordre du Temple. Illustration extraite du livre "Armorial des Maîtres du Temple" de Bernard Marillier, Ed. Pardès.

Extrait du livre "Règle et statuts de l'ordre du Temple"

de Laurent Dailliez

 

Article 27

 

Nous demandons que toutes les robes des frères soient teintes d'une même couleur, à savoir blanche, noire ou de bure(1)et nous octroyons le manteau blanc à tous les frères chevaliers, en hiver comme en été. A nul autre, qui n'est pas chevalier du Christ(2), il n'est permis de porter le blanc manteau. Et que ceux qui ont abandonné la vie ténébreuse du monde, à l'exemple de ces robes blanches, puissent se reconnaître comme réconciliés avec le Créateur : ce qui signifie que la blancheur sanctionne la chasteté. La chasteté est la sûreté du courage et la santé du corps, car si un frère ne promet pas la chasteté, il ne peut venir au repos éternel, ni voir Dieu, comme le dit l'apôtre : Pacem sectamini cum omnibus et castimoniam sine qua nemo Deum videbit(3),

ce qui veut dire :"Recherchez la paix avec tous, gardez la chasteté sans laquelle personne ne peut voir Dieu".

 

Article 28

 

Par le commun conseil de tout le chapitre, nous contredisons et ordonnons que soit reconnu comme un vice familier celui qui, sans discrétion, serait dans la maison de Dieu et des chevaliers du Temple. Que les écuyers et les sergents n'aient pas de robe blanche, car ce serait grand dommage pour la maison. Il advint, dans les parties d'outre-mont(4), que de faux frères, mariés ou autres, surgirent en disant qu'ils étaient frères du Temple alors qu'ils étaient du siècle. Ils nous procurent honte et dommage, ainsi qu'à l'ordre de la chevalerie. Que, pour cela, les écuyers ne s'enorgueillissent pas car, à cause de cette chose, ils firent naître plusieurs scandales. Donc, qu'il leur soit donné des robes noires, qu'ils mettent, si l'on ne peut trouver d'autre toile, les toiles que l'on trouvera dans la province, des toiles qui seront données ou encore qui sera le plus vil, à savoir la bure.

 

Article 29

 

Mais ces robes doivent être sans superflu et sans orgueil. Et si nous avons décidé qu'aucun frère n'ait de fourrure, ni de pelisse à sa robe, ni autre chose qui appartienne à l'usage du corps, ni même une couverture, nous autorisons celle d'agneau ou de mouton(5). De toute manière, nous ordonnons à tous que chacun ne puisse se vêtir ou se dévêtir, se chausser ou se déchausser, comme un bon lui semble. Et le drapier, ou celui qui tient sa place, se doit de pourvoir et de penser à avoir le don de Dieu en toute chose, comme il est dit : que les yeux des envieux et des mauvais ne puisse noter quelque chose sur les robes qui sont données ; quelles ne soient ni trop longues, ni trop courtes, mais qu'elles soient à la mesure de ceux qui doivent en user. Le drapier, ou celui qui tient sa place, doit les répartir suivant les besoins de chacun.

 

Article 30

 

Et si un frère, par un mouvement d'orgueil ou par présomption de courage, veut avoir, comme une chose qui lui est due, la plus belle ou la meilleure robe, qu'il lui soit donné la plus vile. Ceux qui reçoivent des robes neuves doivent rendre les vieilles pour les donner aux écuyers et aux sergents, mais le plus souvent aux pauvres, selon ce qui semblera meilleur à celui qui tient cet office.

(1) La couleur bure n'est pas celle que nous connaissons aujourd'hui, mais un mélange de gris-roux.

(2) Ce nom sera repris après la suppression de l'ordre du Temple par les successeurs portugais qui créèrent, avec l'aide de Jean XXII, l'ordre des Chevaliers du Christ.

(3) Saint Paul, Epitres aux Hébreux, XII, v. 14.

(4) Si nous en croyons la dernière partie de la règle; il s'agit surtout de la Petite Arménie, où les Templiers avaient une autre province après le désistement du roi Léon. Les frères possédaient aussi le ponton d'Aïcha où s'effectuait un important commerce avec l'Occident.

(5) Tout comme la laine, les manteaux en peaux de mouton et d'agneau étaient considérés comme les plus pauvres.

Partager ce texte :

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Sénéchal (dimanche, 22 décembre 2013 02:45)

    "Que les écuyers et les sergents n'aient pas de robe blanche, car ce serait grand dommage pour la maison. Il advint, dans les parties d'outre-mont(4), que de faux frères, mariés ou autres, surgirent en disant qu'ils étaient frères du Temple alors qu'ils étaient du siècle. Ils nous procurent honte et dommage, ainsi qu'à l'ordre de la chevalerie. Que, pour cela, les écuyers ne s'enorgueillissent pas car, à cause de cette chose, ils firent naître plusieurs scandales. Donc, qu'il leur soit donné des robes noires, qu'ils mettent, si l'on ne peut trouver d'autre toile, les toiles que l'on trouvera dans la province, des toiles qui seront données ou encore qui sera le plus vil, à savoir la bure."
    serait il possible ,qu'il y est eu une dérogation pour la tenue des chevaliers Templiers en Espagne par rapport à la règle ,qui donne obligation de la tenue blanche( robe et manteau)?
    par rapport à la règle

  • #2

    Association Historique du Temple de Paris (dimanche, 22 décembre 2013 10:47)

    Nous ne connaissons pas de texte spécifique concernant la tenue des chevaliers de l'Ordre du Temple en Espagne. Ne pas perdre de vue que le manteau blanc était un élément distinctif rendant un chevalier Templier identifiable parmi tous les autres.