Bulle pontificale et son sceau de plomb, 1250.

Bulle du pape Innocent IV pour l'abbaye de Chaalis, 1250. Temple de Paris
Bulle du pape Innocent IV pour l'abbaye de Chaalis, 1250. Temple de Paris
Sceau de plomb (droit), 1250.
Bulle du pape Innocent IV pour l'abbaye de Chaalis, 1250. Temple de Paris
Sceau de plomb (revers), 1250.

Bulle du pape Innocent IV pour l'abbaye de Chaalis, 1250.

Fonds de l'abbaye de Chaalis (H 5176).

Langue : latin.

Original sur parchemin.

Bulle de plomb sur lacs de soie rouges et jaune.

Dim. : H. 25 cm ; L. 32 cm.

 

 

 

Le pape Innocent IV interdit aux prélats et à leurs proches d'exiger de l'abbaye de Chaalis qu'elle leur offre gratuitement l'hospitalité. Deux autres bulles protectrices, octroyées l'année précédente à l'abbaye de Chaalis par ce pape, sont conservées aux Archives départementales de l'Oise.

 

Une bulle est un acte pontifical qui tire son nom du sceau de métal qui la scelle (bulla en latin, c'est-à-dire la petite boule de métal munie d'un trou dans lequel on fait passer les lacs et que l'on presse entre deux matrices de métal fixées sur une pince). La majorité des bulles sont scellées de plomb, les plus prestigieuses étaient scellées d'or. La face (ou "droit") du sceau comporte les effigies des apôtres Paul (SPA : sanctus Paulus, cheveux et barbes lisses) et Pierre (SPE : sanctus Petrus, cheveux et barbe frisés), protecteurs du Saint-Siège. Le revers porte le nom du pape (Innocentius), suivi du mot papa et du chiffre indiquant son rang (IIII = IV).

 

 

Il s'agit ici d'une "petite bulle". Ce type d'acte est caractérisé par un texte plutôt bref, mais dont la rédaction est très codifiée : court préambule, clause finale toujours identique (Nulli ergo […] incursurum). L'acte est scellé sur lacs de soie rouge et jaune tressée, la soie indiquant que l'acte a une valeur perpétuelle, contrairement au chanvre. Le nom du pape est écrit en grands caractères et la première lettre est décorée, tout comme les initiales de chaque partie de l'acte. Les groupes de lettres "st" et "ct" sont très particuliers : lorsque ces deux lettres se suivent, elles sont écartées l'une de l'autre mais reliées par une ligature en partie supérieure (par exemple, à la première ligne, "cisterciensis").

 

 

Transcription du début de l'acte

 

INNOCENTIUS episcopus servus servorum Dei dilectis filiis abbati et conventui Caroliloci cisterciensis ordi/

nis Silvanectensis diocesis salutem et apostolicam benedictionem […].


Partager ce document :

Écrire commentaire

Commentaires : 0