L’EMPREINTE DU TEMPLE

Bœuf marqué de la croix du Temple - Temple de Paris
Bœuf marqué de la croix du Temple - Temple de Paris

Le pape Eugène III, par la bulle -Militia Dei- du 7 avril 1145, élargissait les dispositions d’-Omne datum optinum- concernant l’utilisation des églises et des cimetières du Temple. Par la suite, la protection apostolique fut étendue à tous les familiers du Temple, à leurs paysans, à leurs troupeaux, à leurs outils, à tous leurs biens. Eugène III avait déjà légiféré en ce sens, et cela fut repris dans plusieurs textes du pape Alexandre III :


« Nous décidons que les bœufs marqués du signe de la croix et leurs gardiens, les bouviers, ainsi que leurs affaires, et l’âne, les semailles, les vêtements et autres objets de ce genre sont placés sous la protection apostolique, en allant aux champs et en en revenant pour se rendre à la maison du Temple. Ainsi si quelqu’un se livre à des violences sur eux, il sera tenu sous la sentence de l’anathème. »

(Il s’agit ici de la lettre adressée à l’évêque de Comminges ; trad. P.Vial, « Libertés et pouvoirs : la protection des personnes et des biens de l’ordre du temple » Revue de Comminges, 31 (1916), p.7-9.)

Partager ce texte :

Écrire commentaire

Commentaires : 0