SUR LES PAS DES TEMPLIERS EN TERRE DE FRANCE

Sur les pas des Templiers en terre de France de Julien Frizot - Édition Ouest France
Sur les pas des Templiers en terre de France de Julien Frizot - Édition Ouest France

L’ordre des Templiers… Qui prononce ces mots doit s’attendre, pour toute réponse, tantôt à de vagues souvenirs de programme d’école, tantôt à se voir révéler la confidence de la lecture d’un bon livre dévoré en une nuit sur le sujet ; ou encore à l’évocation d’un château de la région dont on suppose qu’il y fut enterré un fameux trésor…

 

Côté souterrain, l’écoute de nombreuses traditions locales de châteaux accessibles secrètement par quelques tunnels finirait presque par convaincre que notre territoire national n’est qu’un immense morceau de gruyère…

Côté spéculatif, les propriétaires des lieux mentionnés dans ces pages ne tarissent d’ailleurs pas d’anecdotes concernant de fortuites rencontres de visiteurs indésirables munis de détecteurs de métaux, de « poêles à frire » de toutes tailles, venus arpenter les terrains alentour à la recherche de quelque menue monnaie à défaut de véritable trésor templier…

 

Pas moins de huit siècles après leur disparition, l’aventure de ces religieux soldats, associés à l’épopée des croisades, passionne encore les populations.

Mieux, les Templiers fascinent, une fascination faite d’admiration aveugle qui amène bon nombre de nos contemporains à perpétuer l’amalgame entre Frères du Temple, et Frères de l’Hôpital… Ces derniers, évoqués rapidement au début de cet ouvrage, sont assignés pour partie aux mêmes tâches que les premiers, auxquelles s’ajoute la charité. Mais eux survivront et avec leurs activités, les sites qu’ils occuperont jusqu’à une époque pas si lointaine.

Cette confusion des ordres crée parfois la confusion, car si un site a pu être templier puis hospitalier, l’inverse fut impossible, et nombre de sites sont parfois attribués à tort aux Frères du Temple, sans doute plus « aguicheurs » pour le tourisme local que leurs homologues de Saint-Jean.

 

Ajouter à cette sauce la fin tragique d’un ordre au sommet de sa puissance, tutoyant les grands de ce monde – qu’ils soient rois, papes, empereurs ou grands des royaumes d’Europe – et l’histoire prend des allures de légende, sombre dans le romanesque…

 

Pourtant, il s’agissait bien, au début du XIIIe siècle, de grands idéaux, dans une conception qui nous dépasse. Celle d’abord, de la protection des pèlerins sur les routes de tous les dangers, celle de Saint-Jacques-de-Compostelle et des États latins d’Orient. Celle, ensuite, de conjuguer l’impensable au Moyen Âge : comment faire porter une arme à des hommes voués à l’amour du Christ sans contradiction. Mais aussi, l’idée de résister aux infidèles pour conserver des lieux saints que l’Église chrétienne n’entendait partager avec personne…

 

Pour ce qui est de la chronologie, les Templiers vécurent, comme bien des figures illustres de notre histoire, dans une période charnière, entre un XIe siècle encore empreint d’un certain féodalisme où les seigneurs passaient plus de temps à guerroyer qu’à mettre en valeur leur terre, et un XIVe siècle où deux des grandes puissance européennes s’entre-déchirent, les royaumes de France et d’Angleterre.

Cette épopée du Temple porte sur deux des plus brillants siècles du Moyen Âge, et sans doute les plus riches, ceux des cathédrales, des universités, des échanges, des grands mouvements religieux (Chartreux, cisterciens, franciscains, dominicains, cathares…).


Est-il pourtant encore possible de réveiller des bribes de l’histoire de cet ordre ? Si les historiens parviennent parfois à lever le voile sur de nouvelles facettes de cette fantastique aventure des XIIe et XIIIe siècles, de très nombreuses zones d’ombre resteront à jamais inconnues.

Cet ouvrage ne s’est fixé qu’un objectif : placer les principaux sites templiers de l’Hexagone dans la chronologie mouvementée de l’ordre, en laissant de côté tous les sites incertains, les petites possessions isolées et/ou invérifiables ainsi que les suppositions sur la toponymie des lieux-dits, en écartant tout site ambigu où une confusion avec les Hospitaliers est possible. Pour autant, ceux-ci ne sont pas oubliés, quand le destin aura placé entre leurs mains une commanderie, une chapelle, une maison de ville ou autre…

 

Pour conclure, cet ouvrage n’a pas la prétention d’être une somme aboutie, prodiguant d’énièmes analyses sur les possessions templières ou la vie des Templiers dans l’Occident chrétien au Moyen Âge, mais de porter témoignage sur l’existence de sites survivants ou ayant existé qui ont, à leurs heures, voici des siècles, connu l’effervescence d’une activité humaine depuis longtemps révolue : simplement, de retracer une carte de France des sites templiers à voir et à imaginer…

Julien Frizot

Sur les pas des Templiers en Terre de France (Réédition 2005) 

Auteur : Julien Frizot

Éditeur : Ouest France

Broché : 128 pages

Prix : 14.90 €

Disponible à partir du 20 février 2015

Julien Frizot avec un de ses drones à l'abbaye Notre-Dame d'Ourscamp
Julien Frizot avec un de ses drones à l'abbaye Notre-Dame d'Ourscamp

 

Historien de formation, journaliste et photographe, Julien Frizot est l'auteur de nombreux ouvrages sur l’histoire, le patrimoine et le terroir, notamment celui de sa région natale : la Bourgogne.

 

Julien est également le gérant de la société Lcom qui propose des prises de vue inédites grâce à des drones. Sa spécialité : les sites historiques.

 

www.lcom-drone.fr

Partager cette publication :

Écrire commentaire

Commentaires : 0