UN TIMBRE POUR POITIERS & ALIÉNOR D'AQUITAINE

À l’occasion du salon Timbre-Passion 2014, La Poste émet le 5 mai un timbre qui met à l’honneur la ville de Poitiers. Le timbre est illustré par le Palais des comtes de Poitou et duc d’Aquitaine et la vignette attenante, par un portrait d’Aliénor d’Aquitaine.

Création et gravure Elsa Catelin  Phil@poste C.Lence (timbre)  © The Picture Desk Ltd/CollectionG.Dagli-Orti (vignette)
Création et gravure Elsa Catelin Phil@poste C.Lence (timbre) © The Picture Desk Ltd/CollectionG.Dagli-Orti (vignette)

C'est la première fois qu'un timbre postal concerne ce bâtiment historiquement riche, situé au cœur de la ville de Poitiers. La vue extérieure retenue pour le timbre permet d'apprécier les différents éléments d'architecture alors que l'entrée principale se situe à l'opposé, par l'escalier monumental de l'actuel palais de justice.

 

Il y eut à cet endroit des bâtiments depuis l'époque romaine. Des vestiges des remparts du IIIème siècle subsistent encore. Mais c'est au cours du Haut Moyen Âge que les bâtiments actuellement visibles furent construits. Le donjon médiéval appelé tour Maubergeon tenait déjà lieu de tribunal mérovingien.

Peu après l'an Mil, est élevée la résidence des comtes de Poitou-ducs d'Aquitaine ceinturée de fossés.

 

Au XIIe siècle, les Plantagenêt s’installent à Poitiers. Vers 1200, Aliénor d’Aquitaine entreprend la construction d’une grande salle devenue la « salle des pas perdus ».

Le mur pignon clôture cette grande salle ; il est percé de larges baies au-dessus de monumentales cheminées sculptées. Cette salle demeure aujourd'hui l'un des plus remarquables exemples d'architecture civile médiévale en France.

 

À partir du XIIIe siècle, le palais devient de moins en moins résidentiel, au profit de ses fonctions administratives. Vers 1380, il connaît de nouveaux aménagements. L'ensemble annonce le style gothique flamboyant.

 

Au XVe siècle, le dauphin Charles fuit Paris occupé par les bourguignons de Jean sans Peur et se réfugie à Poitiers. Il y établit ensuite le nouveau parlement du royaume. Le palais devient un centre administratif.

 

Après la Révolution française, l'ancien palais comtal devient le siège du tribunal de grande instance et de la cour d’appel de Poitiers.

Création et gravure : Elsa Catelin

Impression : taille-douce

Format du timbre : 40 mm x 30 mm, vignette : 26 mm x 30mm

Valeur du timbre : 0,61 €

 

Tirage : 1 500 000 exemplaires

Partager cette publication :

Écrire commentaire

Commentaires : 0