Le pape Célestin II octroie une indulgence aux bienfaiteurs du Temple (Latran, 9 janvier 1144).

TEMPLE DE PARIS
Bulle Milites Templi fulminée par Célestin II. Parchemin, 210 x 225mm (repli : 20mm) ; bulle de plomb pendant sur lacs de soie rouge. Paris, Arch. nat. L 227, n° 1.

Avec cette bulle dite Milites Templi (du nom des deux premiers mots du dispositif de l'acte) adressée aux archevêques, évêques, abbés et autres dignitaires de l'Église, le souverain pontife complète la protection déjà accordée au Temple par Innocent II en 1139.

 

Célestin II rappelle en quelques mots les objectifs de l'Ordre ;

"Les chevaliers de nouveau Temple de Jérusalem ont renoncé aux désirs séculiers et ont abandonné leurs biens propres ; prenant leur croix, ils ont suivi le Christ. Ils sont ceux par lesquels Dieu libère l'Église d'Orient de l'ordure des païens et combat les ennemis du nom du Christ…

Et ils défendent les pèlerins partant pour les Lieux Saints, à l'aller et

au retour, des attaques des païens".

 

Puis il en vient au fond du problème. Pour "accomplir une œuvre aussi sainte et pieuse", les Templiers n'ont pas suffisamment de moyens. Tous les fidèles qui les aideront et partageront leurs richesses avec eux bénéficieront d'une indulgence d'un septième sur les pénitences qu'ils ont encourues. Qui plus est, lorsque les Templiers collecteurs de ces dons arriveront dans une cité, un château ou un bourg placé en interdit, on pourra rouvrir une fois par an l'église du lieu et célébrer le service divin : un moyen de convaincre les hésitants !

TEMPLE DE PARIS
Avers (Saint Paul et Saint Pierre) et revers (CELESTINUS PAPA II) de la bulle de plomb du pape Célestin II.

Partager ce document :

Écrire commentaire

Commentaires : 0