Croix pattée gravée sur un rocher en Pays Basque

Croix de Zizkoitzako kazkua. Temple de Paris
Croix gravée sur un rocher. © Paul BADIOLA
Croix de Zizkoitzako kazkua. Temple de Paris
Localisation de la croix

Paul BADIOLA, vice-président de l’association JAKINTZA*, met à profit son goût de la randonnée pédestre et en profite pour récolter, sur la montagne du Pays basque en particulier, les témoignages et messages lapidaires dont beaucoup n’ont pas reçu d’interprétation.

 

Au sommet de Zizkoitzeko kazkoa, à l’ouest de La Rhune, une belle croix pattée gravée sur un rocher, adossée à la Navarre, fait fièrement face au Labourd.

 

Que signifie-t-elle ? Une limite de domaine (templier) ? Une zone sous la protection d'un ordre monastique ? Une frontière ? 

Est-elle contemporaine d’Alphonse le Batailleur, roi d’Aragon et de Navarre 

(1104-1134) ?

 

Cette croix, gravée dans le rocher, a une envergure de 22 cm.

 

La gravure sur la pierre, l’un des plus vieux métiers des hommes, témoigne d’une identité, d’une histoire dont les messages restent à éclaircir.

 

Nous recherchons des informations concernant cette croix qui soulève

beaucoup de questions.

Tout commentaire destiné à éclairer

cette énigme sera le bienvenu.

 

Coordonnées GPS :

N=43°18'27'' O=01°38'31'' 

 

Altitude : 702 m


Quelques informations sur la zone géographique :

 

Les Pyrénées-Atlantiques sont l'un des rares départements où la présence templière n'est pas attestée.

Lors de la création du Temple, les étapes de franchissement des Pyrénées étaient déjà bien jalonnées et tenues par des ordres monastiques. Sur les principales voies de passage vers Compostelle, on trouve pourtant plusieurs commanderies et de nombreux hôpitaux, souvent tenus par des abbayes (telles Roncevaux et Sainte-Christine) pour héberger les pèlerins. C'est le cas de L'Hôpital-Saint-Blaise au sud de Navarrenx, à la frontière entre Pays basque et Béarn, mais également au point central des deux voies de passage vers Compostelle : Roncevaux et Sainte-Christine-du-Somport. Le nom de Saint-Blaise, le saint protecteur des maçons, souvent utilisé par les Templiers, peut suggérer la présence de ces derniers. L'Hôpital-Saint-Blaise a conservé ses bâtiments hospitaliers et surtout, sa splendide église de la fin du XIIe siècle, de style hispano-arabe. On y distingue des fenêtres à dalles de pierre ajourées, de style mudéjar et une coupole copiée sur celle de la mosquée de Cordoue.

© Editions du Sud Ouest
© Editions du Sud Ouest

La présence templière est encore possible à Ostabat où aboutissaient trois des quatre grandes routes de Compostelle (Tours, Le Puy, et Vézelay) et qui comptait deux hôpitaux et une quinzaine d'hôtelleries (voir la chapelle romane Saint-Nicolas-de-Haranbeltz au portail sculpté d'un chrisme, d'une croix templière et d'un pentagramme). Près des bourgs de Saint-Jean-le-Vieux et Saint-Jean-Pied-de-Port, dernières étapes avant le col de Roncevaux, on peut voir les restes de la commanderie (templière ?) de Mokosail (commune de Lasse). Notons qu'en Espagne, la route vers Compostelle, joignant Roncevaux à la Basse-Navarre, portait le nom de chemin des Templiers.

Texte et plan extraits du livre :

Les sites templiers du Sud-Ouest

de Jean-Luc AUBARDIER

Éditions Sud Ouest

Association JAKINTZA
Association JAKINTZA

JAKINTZA (du verbe jakin, c'est-à-dire « savoir » en basque) est une association culturelle et historique qui, depuis plus de 10 ans, mène des recherches sur l’histoire du Pays Basque et participe à la sauvegarde de son patrimoine. 

Basée à Ciboure, elle compte plus de 450 membres.


Partager cette recherche :

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Robert (mardi, 25 mars 2014 20:57)

    Bonjour,

    Ce commentaire annule et remplace le précédent qui était un brouillon.

    Cette croix de style "croix grecque à bouts pattés" située au sommet de Zizkuitz ou Zizkuitza ou encore Zizkouitz, entre les bornes frontière numéro 22 et 23 est une ancienne croix frontière, il y en a plusieurs de ce style gravées entre les bornes frontière 1 et 2, près de la borne frontière numéro 2 et près de la borne frontière numéro 7. Ces croix sont issues d'un abornement antérieur à celui de 1858.

    Cordialement
    Robert

  • #2

    Association Historique du Temple de Paris (mardi, 25 mars 2014 23:01)

    Cher Robert,
    Merci de votre éclairage concernant cette croix pattée.
    Vos deux messages sont identiques, souhaitez-vous que nous supprimions le premier ?

  • #3

    Deville (lundi, 10 octobre 2016 02:10)

    Bonjour ! J'ai découvert une borne à croix pattée datée de 1570 ou 1670 lors d'une randonnée proche d'Etrabonne dans le Doubs...comment puis-je vous envoyer la photo ?
    Bonne journée.
    Cordialement.
    Hervé Deville. rv.deville@orange.fr