BLANCHE DE CASTILLE, MÈRE RÈGNANTE

À la mort de Louis VIII, son épouse Blanche de Castille se retrouve au-devant de la scène : son mari a ainsi voulu écarter son propre demi-frère, Philippe de Hurepel (soit Philippe le Hérissé)

du pouvoir et placer au côté de son fils une femme en mesure de le protéger.

Portrait de Blanche de Castille . Antoine Louis François Sergent-Marceau. Temple de Paris
Portrait de Blanche de Castille par Antoine Louis François Sergent-Marceau.

 

 

Une épouse redoutable

 Blanche va aimer le pouvoir et se révéler un fin politique, alors même que le comportement des grands du royaume était, à son égard, ambivalent. En effet, la reine présente le double défaut d'être une femme et une étrangère – elle est la fille d'Alphonse VIII de Castille et d'Aliénor d'Angleterre (la fille d'Aliénor d'Aquitaine). Néanmoins, cette dame de tête a donné à la couronne de France près de douze enfants (cinq d'entre eux atteindront l'âge adulte), mettant ainsi fin à diverses inquiétudes dynastiques.

 

Une mère attentive

L'éducation morale et religieuse qu'elle donne à ses héritiers (pratique de piété, apprentissage du métier royal, des lettres et du combat) vaut également à Blanche l'approbation du clergé, qui la soutiendra durant ses années de tutorat. Elle peut ainsi s'appuyer sur les conseils d'un autre étranger, le cardinal de Saint-Ange Romano Frangipani.

La rumeur leur prêtera d'ailleurs une liaison…

Femme et diplomate

Peu après le couronnement du jeune roi Louis IX, les barons tentent de se révolter, présumant que la jeunesse de cet héritier uniquement protégé par une femme leur permettra de retrouver leurs anciennes prérogatives.

Ces derniers escomptent un soutien d'Henri III, roi d'Angleterre, mais Blanche, contre la libération des barons emprisonnés après la victoire de son beau-père (Philippe II Auguste) à Bouvines, obtient d'Henri III la signature d'une trêve.

L'Angleterre, durant cette période dangereuse, restera donc neutre. Tenaces, les grands barons rêvent toujours de renverser le jeune roi et sa mère…

Le couronnement

Louis VIII est mort le 8 novembre 1226, il a été enterré le 15 novembre, Louis IX est sacré le 29 novembre, après avoir été adoubé le même jour à Soissons. Chacun a alors en tête cette phrase de l'Ecclésiaste (10.16) : "Malheur à toi, pays dont le roi est un gamin". De fait, le roi n'a que douze ans.

 

Il est probable que la courte durée – à peine vingt-et-un jours – qui sépare la mort du roi du sacre de son fils résulte d'un choix politique. Il faut empêcher le demi-frère de Louis VIII de revendiquer le pouvoir et mettre les barons devant le fait accompli.

Du coup, les grands du royaume se font surtout remarquer par leur absence, ce qui laisse présager quelques dangers. De fait, le roi est non seulement très jeune, mais il est aussi mineur : l'âge de la majorité, pour les nobles, correspond à leur adoubement, soit vers vingt-et-un ans. Mais un roi est réputé majeur à quatorze ans – peut-être selon une ancienne tradition franque. Néanmoins, Louis IX sera reconnu majeur en 1234 ou 1235, une fois son pouvoir bien établi.

 

En attendant, il doit face à un oncle puissant et à des barons ambitieux, alors même qu'il est un roi méconnu, sans soutien particulier : le couronnement de Louis IX s'accomplit sous de sombres auspices…

Le Sacre de Louis IX - Charles-Amedee Van Loo.
Le Sacre de Louis IX par Charles-Amedee Van Loo.

Le couronnement

Louis VIII est mort le 8 novembre 1226, il a été enterré le 15 novembre, Louis IX est sacré le 29 novembre, après avoir été adoubé le même jour à Soissons. Chacun a alors en tête cette phrase de l'Ecclésiaste (10.16) : "Malheur à toi, pays dont le roi est un gamin". De fait, le roi n'a que douze ans.

 

Il est probable que la courte durée – à peine vingt-et-un jours – qui sépare la mort du roi du sacre de son fils résulte d'un choix politique. Il faut empêcher le demi-frère de Louis VIII de revendiquer le pouvoir et mettre les barons devant le fait accompli.

Du coup, les grands du royaume se font surtout remarquer par leur absence, ce qui laisse présager quelques dangers. De fait, le roi est non seulement très jeune, mais il est aussi mineur : l'âge de la majorité, pour les nobles, correspond à leur adoubement, soit vers vingt-et-un ans. Mais un roi est réputé majeur à quatorze ans – peut-être selon une ancienne tradition franque. Néanmoins, Louis IX sera reconnu majeur en 1234 ou 1235, une fois son pouvoir bien établi.

 

En attendant, il doit face à un oncle puissant et à des barons ambitieux, alors même qu'il est un roi méconnu, sans soutien particulier : le couronnement de Louis IX s'accomplit sous de sombres auspices…

Louis IX, roi de France, remettant la régence a sa mère Blanche de Castille par Joseph-Marie Vien.
Louis IX, roi de France, remettant la régence a sa mère Blanche de Castille par Joseph-Marie Vien.
L'éducation de Louis IX sous l'autorité de sa mère Blanche de Castille, fresque de Cabanel, au Panthéon - Paris (1877)
L'éducation de Louis IX sous l'autorité de sa mère Blanche de Castille, fresque de Cabanel, au Panthéon - Paris (1877)

Partager cette publication :

Écrire commentaire

Commentaires : 0